studenten1
studenten1

Être élève du secondaire et effectuer un job étudiant qui représente un vrai plus sur son CV ? Cela peut sembler ambitieux, mais Brecht et Charbel, tous deux âgés de 18 ans, y sont parvenus. Ils travaillent depuis trois ans en tant qu’étudiants par le biais de Randstad. Ils viennent de commencer des études supérieures en Développement de produits (Brecht) et en Technologie de l’énergie (Charbel). Grâce à leur assiduité au travail, ils ont acquis une expérience riche et pertinente.

 

Lorsque Brecht et Charbel, 15 ans, ont franchi la porte de l’agence Randstad de Termonde, ils n’avaient qu’une idée en tête: gagner un peu d’argent. Ils se sont adressés à Elke, qui y est consultante. Si elle a pu leur trouver un job étudiant? Évidemment!

L’argent n’est toutefois qu’un avantage parmi d’autres d’un job étudiant. Beaucoup de jeunes n’en sont pas conscients lorsqu’ils cherchent du travail. C’est pourquoi Elke les convie systématiquement à un entretien.

« Je dis toujours aux étudiants jobistes débutants qu’ils doivent se montrer ouverts. Les travailleurs expérimentés connaissent les règles sur le bout des doigts. Mais lorsque vous faites vos premiers pas dans le monde du travail, tout faire dans les règles de l’art n’est pas évident. Nous tâchons, par conséquent, de transmettre immédiatement une bonne attitude professionnelle à toutes les nouvelles recrues. Une approche qui porte rapidement ses fruits. Nous transmettons ce même message à chaque étudiant qui fait appel à nous. »

glaner de bonnes références

«Grâce à Elke, j’ai réalisé à quel point un job étudiant pouvait être important », confirme Brecht.

«Une mentalité qu’on n’apprend pas à l’école. On pourrait se dire: “je ne passerai qu’une ou deux semaines ici… Je serai rémunéré quoiqu’il arrive, même si je ne me donne pas à 100 %.” Elke m’a fait comprendre que cette attitude n’était pas la bonne. Si vous fournissez un mauvais travail, vous risquez fortement de scier la branche sur laquelle vous êtes assis dans la perspective d’un nouvel emploi. Les patrons demandent évidemment des références.»

Grâce aux bons conseils d’Elke, Brecht voit désormais chaque job étudiant comme une opportunité d’aller de l’avant. « Je veille à donner le meilleur de moi-même, à chaque instant, afin que l’entreprise me rappelle si un nouveau poste se libère. »

«Ces références sont extrêmement importantes», souligne Elke. « Surtout si vous souhaitez commencer à travailler si jeune. Les employeurs demandent souvent des étudiants plus âgés, car ils souhaitent que leurs jeunes recrues soient les plus matures possible. La première mission de Brecht consistait à effectuer la maintenance de machines. Un sale boulot! Il l’a néanmoins fait avec tant d’application qu’il est reparti avec d’excellentes références. Cela m’a permis de chercher pour lui des jobs qui correspondaient davantage à sa formation. Il a l’attitude et les connaissances nécessaires. L’occasion pour lui d’acquérir de l’expérience.»

parer aux déceptions

Charbel estime également que les conseils d’Elke l’ont directement mis sur la bonne voie : « Lorsque vous êtes étudiant et que vous n’avez aucune expérience, vous ne savez pas par où commencer. Elke m’a fourni un plan d’approche et m’a permis de comprendre que le fait de travailler dur payait toujours. Une expérience très instructive. Elke et les autres consultants de Randstad sont particulièrement serviables. Ils avaient déjà du travail pour moi après seulement quelques semaines. De quoi prendre immédiatement un bon départ ! »

« Nous voyons souvent des étudiants de 15 ans déçus. Ils sont incroyablement motivés à l’idée de travailler, mais dénicher la première opportunité n’est pas si évident. Nous entendons leur faciliter la tâche.» - Elke - consultante Randstad Termonde

Brecht et Charbel travaillent désormais dur en parallèle de leurs études, tant les week-ends que pendant les vacances scolaires. «Dès que nous souhaitons travailler, l’agence nous propose du travail, souvent dans la semaine même.»

studenten2
studenten2

mettre immédiatement à profit les compétences acquises

Dans sa recherche de jobs étudiants, Elke tient toujours compte de la formation et de la personnalité du candidat. « J’examine la situation de l’étudiant dans son ensemble : quelles sont ses compétences et lesquelles s’avèrent utiles ? Dans quel contexte s’épanouirait-il le plus? Je recherche ensuite un job qui se rapproche au maximum des réponses à ces questions. »

Brecht et Charbel: «C’est vrai, nous effectuons aujourd’hui tous les deux un travail en lien avec nos études.»

La philosophie d'Elke? Lorsque les étudiants apprennent quelque chose de nouveau lors de leurs études, ils doivent mettre ces connaissances à profit le plus rapidement possible dans le cadre de leur job étudiant, même s’ils ne sont qu’en première année. «Brecht se consacre, par exemple, essentiellement au montage pour l’instant», précise Elke, « ais s’il maîtrise rapidement le dessin technique, il pourra exercer cette compétence tout un mois pendant les vacances. Idem pour Charbel, mais dans le domaine électrique.»

ajouter une expérience sur le CV

Selon Elke, l’expérience qu’acquièrent actuellement Brecht et Charbel constituera une énorme plus-value sur leur CV. «Nous espérons que ces deux garçons qui travaillent aujourd’hui pour nous en tant qu’étudiants reviendront nous voir dans cinq ans pour nous annoncer qu’ils occupent un poste qui leur plaît et auquel ils apportent une valeur ajoutée.»

Possible, puisque les deux jeunes passent régulièrement à l’agence Randstad. « L’agence est sur le chemin de l’école, puis cela permet aux consultants d’avoir de nos nouvelles ! » Il arrive aussi que les deux jobistes viennent demander conseil ou signaler un problème.

Le fait de rapporter un problème directement à votre patron peut le mettre dans l’embarras. Randstad fait pour nous office de “tuteur” professionnel, qui résout les problèmes lorsque cela s’impose. - Brecht (18 ans) – étudiant jobiste Randstad Termonde

«C’est rassurant de savoir que nous pouvons à tout moment faire appel à Randstad en cas de souci», confirme Brecht. «Le fait de rapporter un problème directement à votre patron peut le mettre dans l’embarras. Randstad fait pour nous office de “tuteur” professionnel, qui résout les problèmes lorsque cela s’impose.»

Elke: «Il est bien plus facile de trouver du travail que de trouver un bon travail. Pour nous, il est hors de question qu’un étudiant soit malheureux sur son lieu de travail. Dans ce cas, nous cherchons une solution. Car le résultat compte : nous aspirons à ce que nos étudiants se réjouissent d’aller travailler et effectuent un job qui leur profitera plus tard.»

Pour terminer, nous avons demandé à Brecht et Charbel s’ils conseilleraient Randstad à d’autres étudiants. Leur réponse: «Absolument. Si vous vous ennuyez pendant les vacances, rendez-vous chez Randstad. Les consultants vous trouveront du travail dans les plus brefs délais.»

astuces de pointe pour des étudiants au top

1 montrez votre dévouement

Lors de votre entretien d’embauche, montrez votre enthousiasme et votre motivation. Cela augmentera vos chances de trouver du travail plus rapidement. Ne vous laissez pas décourager par un premier job qui ne correspond peut-être pas tout à fait à vos attentes. En faisant de votre mieux, vous inscrirez de bonnes références sur votre CV. Le ticket pour un job qui vous colle à la peau!

2 informez-vous suffisamment

Vous travaillez en tant qu’étudiant pour Randstad et avez un problème ou une question? Exposez la situation à votre consultant. Nos collaborateurs en connaissent un rayon sur le milieu professionnel et disposent d’un large éventail de conseils. Ils pourront ainsi vous aider à maintenir votre job étudiant sur les rails.

3 mettez vos compétences à profit

Vous êtes un véritable chef coq, un génie du graphisme ou un maître ès lettres? Faites-le savoir à votre consultant Randstad. Vous l’aiderez ainsi à vous trouver un job où vous pourrez exploiter pleinement vos qualités.

À la recherche d’un job étudiant?